#72 - Wematch - Booster l’efficacité des 'traders' en simplifiant les 'workflows' transactionnels 📞

David Raccat, co-fondateur et Head of EMEA chez Wematch à Londres

En bref

Après être passée par les incubateurs de Société Générale et JP Morgan, la start-up a développé des outils et une plateforme pour faciliter la vie des traders et faire table rase des tâches rébarbatives et chronophages de ces derniers.

Nous regardons avec David, tout le workflow du trading et comprenons que de nombreux processus peuvent gagner en efficacité, notamment des passations d’ordre encore effectuées à la voix dans différentes classes d’actifs.

Nous revenons sur la genèse de la start-up, ses investisseurs, les banques partenaires, mais aussi l’interface, les fonctionnalités et les intégrations qui permettent de sauver plusieurs heures de travail par jour aux traders.

David nous explique les déploiements qu’ils ont effectué, comment ils ont "productisé" leur solution et lui ont apporté la couche conformité nécessaire pour répondre aux exigences de leurs clients.

Enfin, nous terminons par la dernière levée de 19,5 millions d’USD récemment annoncée et les objectifs affichés pour les prochaines années.

La négociation à la voix

A ce jour, 80 % du commerce des produits structurés et dérivés se fait encore par la voix. Les régulateurs exercent un certaine pression pour que davantage de ces transactions soient effectuées sur les plates-formes de négociation électroniques. Selon la BRI (Banque des Règlements Internationaux), le marché des swaps de taux d'intérêt, d'une valeur de 2 100 milliards d’USD par jour, représente plus de 70 % des transactions par téléphone.

Wematch en quelques chiffres

  • 1000 traders onboardés

  • 50 banques clientes dans 10 pays : Citi, Nomura, SEB, HSBC, Goldman Sachs, RBC…

  • Croissance X 3,4 YoY

  • 30 collaborateurs en France, au UK et en Israël

  • 3 classes d’actifs couvertes : securities financing, dérivés de taux, dérivés actions

  • 3 investisseurs stratégiques : Société Générale, JP Morgan et Deutsche Börse.

Pain point

Parmi les challenges des opérateurs nous pouvons noter :

  • Les coûts prohibitifs de la techno et du trading,

  • Les risques de confidentialité et de “data leakage”,

  • Les processus manuels inefficaces,

  • La très faible digitalisation des activités de trading,

qui vont induire pour les Banques de nombreux risques d’exécution, des risques opérationnels et par conséquent des risques juridiques ou de réputation.

Le marché du Repo *

Le « sale & repurchase agreement », communément appelé “Repo” comprend des instruments financiers du marché monétaire. Cet accord de rachat désigne une transaction dans laquelle deux parties s'entendent simultanément sur deux transactions : une vente de titres au comptant suivie d'un rachat à terme à une date et un prix convenus d'avance. Cette transaction est qualifiée de pension livrée (prise ou mise en pension). Cette opération représente une prise de pension des titres par le prêteur de cash et une mise en pension des titres par le prêteur de titres.

Le titre adossé au repo est le collatéral de l'opération. La cession temporaire de titres ou de créances s'accompagne d'un transfert réel de propriété. Le marché du Repo est constitué de deux segments, le marché du vrac et le marché du spécifique.

Activité régulée ?

Certaines activités de wematch se reposent sur les services du courtier Kyte Broking, régulé par la FCA, qui lui offre une plateforme de trading et la couche conformité. La Société propose des services d'exécution d’ordre en bourse, d'exécution de contrats à terme et d'exécution d'options. Kyte Broking sert des clients institutionnels tels que des banques et des hedge funds dans toute l'Europe.

Les investisseurs de wematch.live

  • 2019 : Series A (montant inconnu) avec comme principaux investisseurs JP Morgan et Société Générale ainsi que des Business Angels.

  • 2021 : Series B de 19,5 millions d’USD. Lead investor : Deutsche Börse (DB1 Ventures), Augmentum Fintech, Illuminate Financial mais aussi J.P. Morgan 👉 Read

💡Recommandations

  • 🗞 The Fintech 250: The Top Fintech Companies Of 2021. Le secteur des services financiers continue d'attirer des FinTech qui transforment la façon dont les gens et les entreprises dépensent, épargnent, empruntent ou investissent. Des marchés de capitaux à l'assurance, en passant par la banque et la gestion de patrimoine, voici les 250 start-ups FinTech les plus prometteuses selon CBInsights. 👉 Read

  • 🗞 Crypto Companies Insider Ownership is Approaching that of Classic Startups. Contrairement aux start-ups “traditionnelles”, les start-ups crypto maintiennent deux tables de capitalisation. La première est la table de capitalisation des capitaux propres, celle que tout le monde connait. La seconde est celle des tokens… ça vous intrigue ? 👉 Read

  • Reco de livre de l’invité : Belle Green d'Alexandra Lapierre

    Pour approfondir :

  • Repo vs. Reverse Repo: What's the Difference? 👉 Read

  • Symphony, the start-up taking on Bloomberg’s dominance of Wall Street 👉 Read

💛 Explorer le champ des possibles…

Vous êtes nombreux à me questionner sur les raisons qui me motivent chaque semaine avec Finscale.

Passionnée par la finance grâce à des activités variées tant au sein de la Banque que dans la FinTech ces 20 dernières années, ce podcast me permet de découvrir grâce à mes invités des thèmes inspirants mais aussi de comprendre en profondeur les enjeux de cette industrie.

Cette connaissance et cette passion me permettent d’accompagner mes clients FinTech, AssurTech ou VC dans la conception, la structuration, le déploiement de nouvelles activités ou de produits dans des environnements régulés.

Si vous souhaitez échanger avec moi sur ces sujets, parlons-en 👉 ici

🎧 L’épisode

Podcastics
Apple podcast
Spotify
Google podcast
Deezer

👋 Contacts

Wematch
David Raccat

😃 Bonne écoute et à la semaine prochaine !

* Source : Finmarkets